7.20.2006

Juste une fois

En 1998 j'ai interrompu une grossesse, avortement. Jusque là je n'avais pas réellement d'opinion sur le délicat sujet de l'avortement, sachant pertinemment que c'est le genre de débat où l'on argumente à grand coup de grandes convictions, mais où l'on change bizarrement tout notre discours quand on y est confronté... En voyant la petite ligne bleue mon premier sentiment n'avait laissé aucune place à la réflexion ni à l'ambivalence, et mon copain était d'accord. Pas rendue là, pas prête, pas assez stable, pas assez de sous, pas assez le goût, trop de doutes, etc, etc.

La décision s'est faite sans tiraillement, l'intervention sans douleur, ni physique ni psychologique. J'étais consciente que cet acte en était un très important et très sérieux, mais mon choix était clair et sans ambiguïté. Assumé.

Je n'y ai, depuis ce jour de l'été 1998, pratiquement jamais repensé, certaine que ce geste ne viendrait me tourmenter qu'à 45 ans, sans enfant, peut-être triste et pleine de regrets.

Aujourd'hui, pour la première fois, j'ai été saisie: j'aurais un enfant de 7 ans. Je l'ai vu passer sa tête dans le cadre de porte et je l'ai entendu me dire: "maman, je peux avoir une pomme?".

Alors ce soir je m'adresse à toi.
C'est étrange, ce qui me rappelle ton absence aujourd'hui n'est pas le regret de ne pas avoir eu d'enfant, mais plutôt la présence de celui que j'ai eu il y a 5 mois, de mon bébé Noah. Le fait de découvrir cette nouvelle façon infinie d'aimer, d'avoir les yeux remplis de larmes juste à le regarder dormir, d'apprendre tout l'univers une deuxième fois à travers lui, tout ça aujourd'hui m'a pris par les trippes et je t'ai vu, enfin, je t'ai imaginé. Remplie de tant d'amour aujourd'hui, j'ai senti, pour la première fois, un petit trou, un petit vide.

Je ne serai pas transie de remords à partir d'aujourd'hui... Je ne peux regretter, je déteste regretter. J'adore la vie que j'ai, je suis amoureuse de Noah et de son papa. Regretter n'apporterait rien à personne. Je ne veux pas tomber dans le piège des remords. Tu n'as pas de prénom, je ne t'ai pas senti(e) grandir et la seule fois que je t'ai vu(e) c'était cet après-midi, dans un délire...

Par contre si je le pouvais, là, ce soir, juste une fois, une première et une denière fois, je te prendrais dans mes bras et je te dirais: je te demande pardon.

20 Comments:

Blogger Chichi Faste said...

tu es bouleversante, troublante... j'adore les enfants... les phantomes??... les "si" ???... je te reviens...!!??... (tres touchant comme texte)

4:55 a.m.  
Blogger Chichi Faste said...

oups!= fantôme

5:02 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

Moi, je l'ai vécu en silence ton départ. A l'époque, je ne croyais pas vraiment avoir le droit de manifester fortement un désaccord. En fait, j'ai laissé comme un lâche ta mère prendre la décision. Je ne me voyais pas insister auprès de ta mère un droit sur son corps et sur sa volonté de te mettre à terme.

Nous t'avons concu sur un banc de parc au centre de la nature à Laval. Un moment inoubliable où ton père et ta mère renouaient après une séparation déchirante et blessante.

Il est faut de dire que nous n'avions pas les moyens de te garder. Nous n'avions pas le courage ni la confiance en nous.

Si tu savais à quel point ton père est un combattant aujourd'hui. A quel point il est prêt à sauver le monde. Si tu le pouvais, je crois que ta première question aurait été: "Papa...pourquoi n'as-tu pas combattu pour moi?". Je suis désolé...

Tu aurais eu une princesse comme mère et un prince comme père. Et moi, je vous aurais eu tout les deux, à moi, pour la vie.

Mais la vie...elle change. Le 27 fevrier 2003, une petite fille est venue au monde. Ma petite fille. J'ai compris une seconde fois à quel point j'avais passé à coté de l'essentiel dans ma vie. Je l'ai nommé Léa en ton honneur puisque ce nom, si tu étais né fille, aurait surement été le tient.

Puisse ma fille combler le manque de ta présence sur terre. Elle est magnifique...tu en serais très fier...

Ton papa qui aime et aimera toujours ta maman jusqu'à son dernier souffle.

11:44 p.m.  
Blogger Seb Vicious said...

Très touchant comme texte... Ça m'a rappellé de lointoins souvenirs que je croyais enfouis au fin fond de ma tête pour toujours...

5:17 p.m.  
Blogger Famille Saucier said...

Très touchant, en effet. Je ne cesse de penser à cette chanson d'Arianne Moffatt, Poussière d'ange.

8:55 p.m.  
Blogger Mario Asselin said...

Je suis un homme et il me paraît impossible de se placer dans cette perspective qui vous porte, à cet instant, à demander un pardon. Ce beau geste vous appartient et vous honore.

Je veux vous dire que vous avez « beaucoup de guts » d'écrire ce que vous avez écrit. Je vous reconnais beaucoup de courage de le nommer comme vous l'avez fait. Noah vit (et vivra) avec vous des bonheurs qui ne pourraient être aussi grands, peut-être, sans ce parcours que vous avez suivi et qui vous a construit. C'est ce qui compte, non?

Je ne suis pas passé par là où vous êtes allé; je ne peux qu'apprécier la bonté de vos sentiments. Ce que cette promesse non tenue a pu vous donner, elle ne vous le reprendra pas, ça me semble évident!

Bonne route à vous. Que la paix vous accompagne...

10:41 p.m.  
Anonymous Intellex said...

S'ouvrir comme quand on laisse la porte débarrée, la nuit. Et s'éveiller au matin avec un énorme bouquet dans l'entrée. Comme ça, par hasard. C'est un peu ce que ton billet me donne, comme impression. Une ouverture fragile de tant de vérité. Un abandon quasi total. Que des mots... et pourtant.
Magnifique texte.

10:50 a.m.  
Anonymous Daniel Paillé said...

Sans ce passé, Tu ne serait ce que tu es. Le chemin est parfois sinueux mais la vie est bonne à ceux et celles qui aiment. Bonne route à toi et belle vie à toute ta famille.
Daniel

10:57 p.m.  
Anonymous marie-france said...

tout est dit, voilà, y'a rien à ajouter. La puissance des mots est incontestable. Je ne te connaîs pas mais ce soir, juste pour une fois, c'est toi que j'aurais le goût de prendre dans mes bras. C'était ma première visite sur ce blog, j'y reviendrai assurément !

8:17 a.m.  
Blogger Tangerine du Québec said...

Tu m'as fait pleurer tu sais. J'ai aujourd'hui 49 ans et il y a 3 ans je suis devenue enceinte avec la pilule et j'ai fait une fausse-couche à 3 mois de grosesse. J'ai eu du chagrin de ne pas m'être rendue compte d'avoir été enceinte malgré les 200 symptômes que j'avais. Je me suis sentie coupable d'avoir aidé quelqu'un à déménagé 2 jours avant. J'ai de la difficulté à voir un foetus maintenant.Dis toi que tu as pris la meilleure décision à ce moment là. Et à quelque part, il y a un petit ange qui veille sur toi.

7:04 p.m.  
Blogger Celle qui va said...

Comme tu dis, regretter n'apportera rien à personne mais ton témoignage et ton pardonne-moi apporteront beaucoup à plusieurs femmes dans ta situation et pour cela tu es une personne exeptionnelle.

8:32 p.m.  
Blogger Isabeau said...

merci.

à chichi faste, à polpon, à seb vicious, à papa saucier, à mario asselin, à intellex, à daniel paillé, à marie-france, à zézette et à celle qui va...

merci pour votre sensibilité, votre compréhension, votre empathie et le témoignage de ceux-ci.

merci!

11:50 p.m.  
Blogger SUZANNE said...

Ça m'a fait pleurer. J'ai pensé a un p'tit que j'ai perdu par une fausse couche.

1:35 a.m.  
Blogger Madame Une Telle said...

Que c'est touchant comme texte!

Les témoignages des hommes apportent une autre dimension à quelque chose que je n'ai pas vécu. C'est bien de vous entendre les gars!

9:36 p.m.  
Blogger Romane said...

Très touchant. Je me retrouve vraiment dans tes propos, cependant a quelques différences près. Personnellement, moi et mon copain avons décidé d'interrompre ma grossesse en 2002 pour des raisons semblales aux tiennes. Cependant, je n'ai pas le meme courage que toi. Je suis incapable davouer mon geste, seulement ma famille et ma meilleure amie est au courant de ce passage de bébé dans nos vies. Je mens aux autres en affirmant avoir fait une fausse couche...cest tellement lache! Mais aujoud'hui, j'attends la venue dun bébé. Il est dû pour les prochain jours et lorsqu'il m'arrive de penser a mon premier bébé je me sens coupable, j'ai honte de lavoir rejeté et daccueillir aujourdhui un enfant....Peut importe, j'ai pris une décision et je devrai vivre avec...mais ca fait mal en dedans quand on se rend compte du vide qui regne en nous

11:28 a.m.  
Blogger No Hassle Loans said...

Hey nice blog. Although it�s not what I was looking for. I am looking for info on Payday Loans or a Cash Advance so I can buy some Hoodia Diet Pills.. I found your blog very interesting

12:01 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Acquiesce Our Unimportant Prices at www.Pharmashack.com, The Unequalled [b][url=http://www.pharmashack.com]Online Chemist's boutique [/url][/b] To [url=http://www.pharmashack.com]Buy Viagra[/url] Online ! You Can also Riddle to Gargantuan Deals When You [url=http://www.pharmashack.com/en/item/cialis.html]Buy Cialis[/url] and When You You [url=http://www.pharmashack.com/en/item/levitra.html]Buy Levitra[/url] Online. We Also Guests a Brilliant Generic [url=http://www.pharmashack.com/en/item/phentermine.html]Phentermine[/url] On account of Your Nutriment ! We Wheel ease up on up Swap look at [url=http://www.pharmashack.com/en/item/viagra.html]Viagra[/url] and Also [url=http://www.pharmashack.com/en/item/generic_viagra.html]Generic Viagra[/url] !

1:21 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Put together the flinty with two backs casinos? validate this innovative [url=http://www.realcazinoz.com]casino[/url] exemplar and hold a come to blows up online casino games like slots, blackjack, roulette, baccarat and more at www.realcazinoz.com .
you can also sojourn our untrained [url=http://freecasinogames2010.webs.com]casino[/url] around at http://freecasinogames2010.webs.com and worst arrant changing !
another blowhard [url=http://www.ttittancasino.com]casino spiele[/url] purlieus is www.ttittancasino.com , pro german gamblers, withstand cuttingly manumitted online casino bonus.

1:54 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

prefect in rareness this plain of mandate [url=http://www.casinoapart.com]casino[/url] hand-out at the incomparable [url=http://www.casinoapart.com]online casino[/url] warn with 10's of hip [url=http://www.casinoapart.com]online casinos[/url]. acquire [url=http://www.casinoapart.com/articles/play-roulette.html]roulette[/url], [url=http://www.casinoapart.com/articles/play-slots.html]slots[/url] and [url=http://www.casinoapart.com/articles/play-baccarat.html]baccarat[/url] at this [url=http://www.casinoapart.com/articles/no-deposit-casinos.html]no passion casino[/url] , www.casinoapart.com
the finest [url=http://de.casinoapart.com]casino[/url] against UK, german and all on summit of the world. so because of the treatment of the submissively [url=http://es.casinoapart.com]casino en linea[/url] discontinuity us now.

4:17 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

top [url=http://www.c-online-casino.co.uk/]free casino bonus[/url] brake the latest [url=http://www.realcazinoz.com/]casino games[/url] manumitted no store bonus at the leading [url=http://www.baywatchcasino.com/]baywatch casino
[/url].

5:06 p.m.  

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home